Space invader – interview – Pau 2000


Quand as tu commencé à poser tes premiers space-invaders ?
En fait ça c’est fait en plusieurs étapes avec quelques années d’intervalle …
Le premier a été posé au début des années 90 dans une ruelle parisienne, c’était une sorte d’éclaireur car c’est en 1998 que j’ai réellement commencé l’Invasion, c’est a dire la prolifération….

Comment l’idée a t’elle germé dans ton esprit ?
C’est une somme de rencontre, je trippais sur la mosaïque et son rapport avec le pixel et puis je me suis rendu compte que c’était un matériau que l’on pouvait utiliser (cimenter) dans l’espace public. La figure du Space Invader comme créature pixelisée envahissante ça le faisait plutôt bien. En plus y’a tout ce coté jeux vidéo dans la ville, >>> urban hacking realitygame

Certains ont cru qu’ils devaient détruire les aliens.
En fait je ne donne pas de règle du jeux alors chacun s’invente ses propres règles, et à paris une rumeur a circulé comme quoi il fallait les détruire et certains y ont cru …

Tu ne viens pas du graffiti. Comment es-tu perçu par la scène graffiti Parisienne ?
Elle m’a bien accueillit et je lui rend bien, c’est vrai que je fréquente de plus en plus de taggers… C’est un monde que je découvre et que je trouve passionnant et d’une grande richesse. Il y a toute une histoire, toute une culture ça se découvre peu à peu ça prend du temps ! J’aime bien la génération actuelle, il y a des gens vraiment intéressant qui essayent de faire évoluer les choses.

Et toi quel regard as tu de la scène graffiti « traditionnelle » ? Est-ce qu’il y a des gens avec qui tu as des affinités, ou du moins dont tu apprécies le travail ..
A paris j’aime bien O’clock qui est incontournable, j’ai été peindre une fois ou deux avec lui, au rouleau dans les tunnels du métro parisien. André et ses mr A, mais aussi Moze, Stak, HNT, So6, L’atlas, Seb, John one, et bien sur Zevs avec qui je collabore sous le nom d’@nonymous. Sinon je connais un peu la scène New York j’aime bien les gros lettrages d’Espo, et surtout le travail de Revs qui est pour moi le géant. En parlant de géant j’ai aussi un grand respect pour le travail d’André the giant (Shepard Fairey) qui a vraiment mit une claque à l’Amérique entière.

Est-ce qu’il y a une intervention dont tu es particulièrement fier ?
J’aime bien le Space Invader sur le D du signe Hollywood sur la colline du même nom.

Tes projets, de nouvelles villes ?
J’ai toujours 2, 3 villes en tête en ce moment c’est Barcelone, Berlin, et puis j’irais bien aussi du coté de l’Afrique, ça pourrait donner un bon style, assez surréaliste !!! Mais il y a toujours des surprises, une ville italienne me déplairait pas…

Est-ce que ton futur est uniquement lié aux Space-invaders ou as tu d’autres projets dans la tête ? Tu as fait une vidéo avec Zeus notamment.
Oui elle s’appelle @nonymous 99 et là on travaille sur @nonymous 2001.
Sinon je ne me voies pas arrêter mes invasions, en même temps, je n’ai pas envie de m’enfermer dans ce personnage qui ne serrait rien faire d’autre comme c’est souvent le cas dans l’art, je commence à évoluer, à ouvrir d’autres chantiers…

Un dernier mot.
ALERT


Propos recueillis par ekosystem le14/02/01 pour Garage mag.
Photos lors de l’invasion Paloise en Novembre 2000.

This entry was posted in interview and tagged , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Space invader – interview – Pau 2000

  1. thefollower says:

    Bonjour a tous,
    voici un site dedié à INVADER avec toutes les photos des SPACE-INVADERS posés lors des invasions: ville par ville.

Comments are closed.